GRATUIT : 14 jours d'essai. J'en profite

Le Diabète de type 2 : de quoi parle-t-on ?

Il a longtemps été connu sous le nom de « diabète sucré » ou "diabète gras”. On l’appelle également “diabète non insulinodépendant”.
Il se caractérise par la présence en excès de sucre dans le sang : c’est une hyperglycémie chronique. Il s’apparente à un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des glucides apportés par l'alimentation : cela entraîne une perturbation du métabolisme glucidique.

Une personne est considérée comme diabétique si :

  •  sa glycémie à jeun est supérieure ou égale à 1.26g/l, sur 2 prises de sang distinctes
  •  ou si on observe des signes d’hyperglycémie et que la glycémie est supérieure à 2g/l quel que soit le moment de la journée

Glycémie normale : environ 1g/l à jeun.

La glycémie varie selon les moments de la journée et en particulier après les repas ; cela explique le fait que la mesure de référence se fasse à jeun.

Avant même le diagnostic d’un diabète de type 2, on peut observer une intolérance au glucose ou prédiabète: la personne présente une hyperglycémie modérée mais celle-ci ne répond pas encore aux critères de diagnostic du diabète. Il peut s’agir :

  • d’une hyperglycémie modérée à jeun si la glycémie à jeun entre 1,10 et 1,25 g/l
  • d’une intolérance au glucose si la glycémie est comprise entre 1.4 et 1.99g/l 2 heures après un test de provocation d’hyperglycémie orale (75 g de glucose ingéré par voie orale)

Vous êtes diabétique ?

Dietis vous propose de suivre une alimentation spécialement adaptée à votre diabète de type 2 et à vos besoins spécifiques.

Image

Le diabète de type 2 plus en détails

Le diabète de type 2 correspond à une perturbation du métabolisme des glucides.
Les glucides de notre alimentation sont normalement dégradés en glucose dans notre tube digestif. Ce glucose est la source d’énergie principale pour toutes les cellules de notre organisme.
Après la dégradation des glucides, le glucose se retrouve dans le sang: sa quantité augmente (hyperglycémie). Sous l’action de l’insuline, le glucose pénètre dans les cellules et son taux dans le sang redevient normal.
Chez les personnes atteintes de diabète de type 2, l’insuline devient moins efficace (insulinorésistance) puis se raréfie (insulinopénie).
L’hyperglycémie s’installe.

Ne pas confondre les différents types de diabète

Le Diabète de Type 1 (DT1), aussi connu sous le nom de “diabète insulinodépendant” : Il se déclare principalement chez les personnes jeunes (enfants, adolescents, jeunes adultes). L’organisme ne fabrique plus d’insuline, qu’il faut lui apporter via des injections d’insuline.


Le Diabète Gestationnel : ce type de diabète est observé chez la femme enceinte, et survient souvent vers la fin du deuxième trimestre. Sa durée est limitée à la grossesse, sauf si il y avait un diabète antérieur non diagnostiqué.

Quels sont les facteurs de risque ?

Les habitudes de vie jouent un rôle important dans le développement d’un diabète de type 2 :

  • Alimentation trop grasse ou trop sucrée
  • Sédentarité
  • Surpoids/obésité : en particulier si la masse grasse se situe au niveau abdominal
  • Traitements médicamenteux (neuroleptiques par exemple)
  • Microbiote intestinal : aujourd’hui, il est possible d’identifier la signature microbienne d’un patient diabétique
  • Tabagisme actif : fumer augmenterait le risque de 37 à 44% de développer un Diabète de Type 2

Le diabète de type 2 est également favorisé par :

  • L’âge : le risque augmente après 40 ans
  • Les prédispositions génétiques : la probabilité d’être diabètique augmente si la personne a des antécédents familiaux

Quels sont les symptômes du diabète de type 2 ?

Le diabète est une maladie chronique. Longtemps asymptomatique, le diabète de type 2 est de ce fait détecté assez tard, et sa prise en charge intervient souvent lorsque l’hyperglycémie est déjà bien installée et qu’on observe déjà des dégâts sur l’état de santé. L’âge moyen de prise en charge en France est également trop tardif, et se situe autour de 65 ans.

Les premiers symptômes sont assez rares, tout au plus on peut observer une augmentation de la soif, une augmentation des mictions, voire une perte de poids.
Par la suite, les symptômes observés sont déjà marqueurs de complications du diabète: il s’agit notamment de troubles vasculaires qui se traduisent par une atteinte des nerfs, des reins, ou des vaisseaux sanguins (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde, …).

Image

Quelles sont les complications ?

Les complications liées au diabète de type 2 font toute la gravité de cette pathologie. Elles peuvent être multiples :

  • Cardiovasculaires : maladies coronariennes, accident vasculaire cérébral, infarctus, athérosclérose, hypertension artérielle
  • Microangiopathie diabétique
  • Rétinopathie diabétique : atteinte de la rétine, qui entraîne une atteinte de la vue
  • Néphropathie diabétique : apparition d’une insuffisance rénale chronique
  • Neuropathie diabétique : douleurs sans cause ou perte de sensibilité (si neuropathie périphérique), problèmes digestifs, urinaires (si la neuropathie est autonome)
  • Ulcère diabétique
Image

Experts en santé et nutrition depuis plus de 10 ans

Image

Confidentialité totale de vos données de santé

Image

Un support humain pour vous aider en cas de besoin

Image

Paiement sécurisé