Diabète de type 2 et sucre

Diabète de type 2 : Faut-il arrêter le sucre ?

Après des années de chasse aux graisses, c’est au tour du sucre d’être diabolisé. Source de calories vides et de divers problèmes de santé, ce dernier n’a plus le vent en poupe. À tel point que le régime « zéro sucre » a vu le jour. Bonne ou mauvaise idée ? Faut-il complètement arrêter le sucre ? Et si on a la diabète de type 2 ? On fait le point pour vous.

7 bonnes raisons de boycotter le sucre
1. Le sucre est omniprésent dans notre alimentation

Les sucres « cachés » avancent masqués et s’incrustent partout dans notre alimentation. La faute aux industriels qui, pour donner plus de goût et de texture à leurs préparations, n’hésitent pas à en abuser. Si bien que nous finissons par en absorber des quantités colossales et ce, à notre insu ! En France, nous consommons 100 g de sucres libres (ajoutés ou naturellement présents) par jour et par personne alors que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a appelé tous les pays à réduire leur apport à moins de 50 g !

2. Le sucre a un fort pouvoir addictif

Plus on mange de sucre, plus on a envie d’en consommer. Il faut dire que le sucre actionne les neurones à dopamine, l’hormone du plaisir et nous fait perdre le contrôle de la consommation. C’est la raison pour laquelle le sucre engendre des comportements addictifs et compulsifs. Attention donc aux pulsions sucrées !

3. Le sucre est responsable de maladies métaboliques

Consommé en excès, le sucre favorise l’obésité, le diabète, le surpoids, le « foie gras » et l’excès de triglycérides dans le sang.

4. Le sucre fatigue le pancréas

Une forte consommation de sucre rend la glycémie instable. Il en résulte souvent des coups de barre, de l’irritabilité et une baisse de la concentration.

5. Le sucre est propice à la somnolence

Contrairement aux idées reçues, le sucre favorise la somnolence et non l’hyperactivité. En effet, de récentes études montrent que le glucose est une substance pro-sommeil car il possède des effets hypnogènes sur ceux qui le consomment. En effet, la consommation de glucose augmente l’activité des neurones responsables de l’endormissement. Ces neurones envoient des projections inhibitrices vers les cellules orexines, hormones cérébrales associées au maintien de l’éveil et jouent donc un rôle essentiel dans l’apparition du sommeil. Ce qui explique les signes de somnolence qui apparaissent chez certaines personnes après la prise d’un repas riche en sucre !

6. Le sucre encourage les caries

Les sucres apportés par l’alimentation sont le carburant des bactéries à l’origine des caries. Glucose, fructose, maltose, saccharose… Tous les glucides ont un pouvoir cariogène, à différents degrés. Le saccharose (sucre blanc) est le plus cariogène de tous. S’ensuivent dans l’ordre : l’amidon cuit (biscottes, pain blanc, riz long), le fructose (fruits) et le lactose (lait).

7. Le sucre favorise la candidose

Le sucre favorise le développement du champignon Candida albicans qui provoque des démangeaisons, des mycoses, des cystites, des troubles digestifs ainsi qu’une grande fatigue.

Faut-il donc complètement arrêter le sucre ?

Arrêter le sucre momentanément peut s’avérer très intéressant pour ce qui est de prendre du recul sur vos habitudes alimentaires, comprendre pourquoi vous en consommez trop et prendre conscience qu’il se cache partout. L’idéal ? Faire une cure de 8 semaines dans laquelle vous supprimez peu à peu le sucre mais aussi les aliments à index glycémique élevé (pain blanc, riz blanc, pomme de terre…) qui se comportent comme du sucre.


Mais pas question pour autant d’arrêter définitivement le sucre ! Car le problème n’est pas tant le sucre, mais l’excès de sucre. Rappelons que les sucres sont des glucides, nutriments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Le corps a besoin de bons glucides (légumineuses, céréales complètes…) pour fonctionner. L’idée n’est donc pas de le bannir complètement de votre alimentation mais d’apprendre à en manger moins sur le long terme. Une fois l’accoutumance au sucre rompue, ce dernier peut être réintégré progressivement dans votre alimentation mais de manière modérée. Vous pouvez vous autoriser trois moments sucrés par semaine !

Vous êtes diabètique et souhaitez mieux vous alimenter ? Découvrez notre planificateur de menus personnalisés pour adopter de bonnes habitudes alimentaires, améliorer votre maîtrise de la glycémie, et limiter les risques de complication associés.


Imprimer  

Vous pourriez être intéressé.e par: