Diabète et sport

L'activité physique ? Votre allié contre le pic glycémique

L’activité physique sur ordonnance a été mise en place en mars 2017, dans le cadre de la loi de modernisation de notre système de santé. De quoi s’agit-il ? Etes-vous concerné ? Quelles activités sont possibles ? Et pour quels effets ? On vous dit tout !

Qu’est-ce que c’est et qui est concerné ?

Le sport sur ordonnance consiste à prescrire une activité physique aux patients dans le cadre de leur prise en charge médicale. Cela ne concerne pas tout le monde malheureusement, même s’il est prouvé que l’activité physique regorge de bienfaits sur la santé, qu’on soit atteint d’une pathologie ou non. Le sport sur ordonnance ne concerne que les personnes atteintes d’une affection longue durée (ALD), soit tout de même près de 10 millions de français. Le diabète de type 2 fait partie des affections de longue durée.

Quelles activités physiques sont possibles avec la prescription ?

En théorie, tous les sports sont autorisés ! Mais préférez tout de même une activité physique qui soit adaptée à votre état physique. Pour cela, n'hésitez pas à aller voir votre médecin qui vous fera un bilan en prenant en compte la sévérité de votre pathologie, vos capacités fonctionnelles et le risque médical. De plus, pour que la prescription soit valable, il faut que cette pratique soit encadrée par un professionnel de santé (masseur-kinésithérapeute, psychomotricien, un enseignant en activité physique adaptée ou éducateur sportif) et qu’elle soit réalisée dans une des structures proposant une offre d’activité physique adaptée.

Existe-t-il des contre-indications ?

L’activité physique adaptée, dans le cadre d’un diabète de type 2, a des bienfaits sur la glycémie. Mais attention, si vous avez un diabète mal équilibré, avec une hyperglycémie supérieure à 2,5 g/L au moment de débuter l’exercice, l’activité physique sera déconseillée pour vous et cela tant que votre glycémie reste supérieure à 2 g/L. Si vous avez une glycémie mal contrôlée, il sera aussi préférable d’éviter les activités physiques à intensité élevée.

Par qui est-ce financé ?

Bien que l’activité physique adaptée fasse partie du parcours de soins, ni sa prescription ni sa pratique ne sont prises en charge par l’Assurance Maladie.

Mais il existe des bons plans pour financer son activité physique :

● Les mutuelles et complémentaires de santé :

Certaines mutuelles ou complémentaires de santé proposent à leurs adhérents une prise en charge du sport prescrit par leur médecin traitant.

● Les CPAM locales :

Certaines Caisses Primaires d’Assurance Maladie (CPAM) proposent une prise en charge partielle, dans le cadre d’expérimentations. Renseignez-vous auprès de votre CPAM !

● Les collectivités territoriales : Certaines villes mettent en place des structures pour favoriser l’accès au sport à tous. Selon les cas, le dispositif est entièrement gratuit ou proposé à un tarif très accessible.

Quels effets sur votre diabète ?

Pratiquer une activité physique lorsqu’on a un diabète de type 2 a des effets immédiats mais aussi sur le long terme. Lors de l’activité physique, le glucose qui circule dans le sang va être capté par les cellules musculaires. Et cela se fait de manière naturelle, sans qu’il y ait besoin d’insuline ! Or chez les personnes diabétiques, il y a souvent un déficit de production d’insuline ou alors une insuline qui est moins efficace. La captation par les muscles va permettre de diminuer la glycémie. Sur le long terme, l’activité physique provoque une augmentation de la sensibilité à l’insuline des tissus, même au repos, ce qui permet d’améliorer la tolérance au glucose. Avec la pratique d’une activité physique, vous faites donc coup double !

Découvrez les solutions sportives Dietis : https://www.dietis.eu/nos-partenaires-enseignants-apa.html


Imprimer  

Vous pourriez être intéressé.e par: